RSE et relance économique, est-ce antinomique ?

Alors qu’une partie des entreprises se préparent à redémarrer à partir du 11 mai et se sont même d’ores et déjà adaptées pour relancer doucement leur activité, que faut-il penser de la demande de moratoire du MEDEF pour repousser les réformes énergie-climat, mobilité, lutte contre le gaspillage et économie circulaire?

Cette position ne fait pas l’unanimité.
Ainsi de grands patrons (L’Oréal, Suez, Saint-Gobain, Danone, Véolia, Schneider Electric, Renault et Engie) ont rejoint l’appel lancé le 14 avril par l’euro député Pascal Canfin pour une relance verte.
Ils ont été suivis par 20 000 chefs d’entreprise qui ont pris la parole dans la Tribune le 27 avril : » Nous n’acceptons pas l’argument de la RSE comme un possible frein à la reprise des entreprises. Tout prouve le contraire. Elle est un formidable levier d’innovations, de coopération, d’emplois ».

Quelle est la voix et la représentativité de ces dirigeants qui veulent agir au sein des fédérations patronales ? Quelle voix est donnée aux parties-prenantes à commencer par les collaborateurs eux-mêmes?

Articles de référence:

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/emissions-de-co2-invendus-alimentaires-energie-le-medef-demande-de-multiples-moratoires-sur-les-lois-environnementales-pour-sortir-de-la-crise-148482.html?utm_source=Abonn%C3%A9s+Novethic&utm_campaign=89a09aa06a-Recap_2020_04_24&utm_medium=email&utm_term=0_2876b612e6-89a09aa06a-171545162

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-sortie-de-crise-ne-se-fera-pas-au-detriment-de-la-transition-ecologique-et-de-la-justice-sociale-nous-sommes-prets-a-nous-transformer-846264.html


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *